• Un avant-match présidentiel.

                     Le derby yvelinois approchant à grands pas, l’équipe du site internet de               l’ASPTT CHAMBOURCY a rencontré les deux présidents pour une interview croisée.

    Présentez-vous ? (Nom, prénom, âge, boisson préférée, club préféré)
    CG
     : Bonjour je m’appelle Christophe Germond, Paroles aux présidents.j’ai 52 ans et je suis président de l’AS Banque de France football. Ma boisson préférée, mais à consommer avec modération, est un bon Sancerre blanc en guise d’apéritif. Je suis, sans en être un inconditionnel, un fidèle supporteur du PSG, et j’adore par-dessus tout voir évoluer le FC Barcelone.

    OD : Olivier Dang avec un D comme Dang, alias Présidang! Paroles aux présidents.40 ans, j'aime bien le Vouvray car ça me permet de demander aux gens s'ils en vouvraient bien un petit peu... Club? L'ASPTT Chambourcy évidemment... Sinon j'aime voir jouer le Barça, c'est pas très original et je suis nostalgique des Girondins de Bordeaux à l'époque de Giresse et Tigana.

    Pouvez-vous nous résumer, en quelques lignes, votre parcours footballistique………si vous avez déjà joué au foot?

    CG : Alors j’ai évolué en jeunes dans différentes sélections départementales et régionales de Bretagne et en senior dans un club de DH de Brest. En 1985 à 20 ans j’ai intégré les rangs de la Banque de France, et j’ai aussitôt été sollicité pour signer une licence à l’ASBF en foot entreprise.

    OD : J'ai fait toutes mes classes à l'AS Poissy jusqu'en Nationaux puis j'ai découvert le foot Entreprise à la station d'épuration d'Achères, des années pas si nauséabondes que ça.

    Que pensez-vous de cette citation du King de MU : « Je ne joue pas contre une équipe en particulier. Je joue pour me battre contre l'idée de perdre. » ?

    CG : Alors bien sûr, dès lors que l’on rentre sur un terrain de sport, c’est avec la ferme intention de remporter la rencontre, mais il faut aussi parfois accepter la défaite et par là même la supériorité de l’adversaire, c’est ce qu’on a fait avec l’ASPTT Chambourcy ces 2 dernières années, mais cela a assez duré… 

    OD : Je partage son point de vue. Je déteste perdre, je rentre toujours sur un terrain avec l'ambition de gagner. J'avais un coach qui disait : "Il faut refuser de perdre mais accepter la défaite..."  Et sinon pour Sonny : "Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j'apprends..." Mandela.

    Depuis combien de saison, êtes-vous le président de votre club ?

    CG : Je suis président de l’AS Banque de France depuis 4 années maintenant.

    OD : Je suis arrivé comme joueur en 2008 alors que le club était au fin fond de la PH, grâce à  Filipé Ferreira un ami du collège, Président de l'époque et Bruno Lecorre, le coach, qui m'avait promis de jouer en 10 derrière un attaquant... Ce qui ne fut jamais le cas...Puis j'ai pris la vice-présidence avec André Corso, un des personnages clefs de l'histoire du club et me voilà Présidang depuis 6 ans.

    Quel est le budget de votre club ?

    CG : Le budget annuel du club, qui est essentiellement un budget de fonctionnement, puisque seuls les entraîneurs sont rémunérés, tourne autour de 20 000 €.

    OD : Misérable... On ne vit que des licences et du sponsoring privé. Chaque année c'est du système D. Mais les joueurs et le staff acceptent le principe, c'est aussi ce qui nous lie.

    A quel président de club professionnel vos joueurs et entraîneurs pourraient-ils vous comparer ?

    CG : A un président très proche de son staff sportif et de ses joueurs, donc s’il fallait comparer la relation avec un président de ligue 1,  je dirais peut-être avec la direction du club de Saint- Etienne.

    OD : Je ne sais pas... Je suis assez improbable comme Président. J'aime la passion d'Aulas et la marginalité de Nicollin mais je dois avouer que j'étais admiratif de Bernard Tapis...

    Quel est le ou les joueur (s) emblématique (s) de votre club ?

    CG : Franchement il n’y a pas de joueurs emblématiques dans notre équipe, pas de « taulier » présent depuis longtemps, mais que des joueurs importants à l’état d’esprit qui colle avec la philosophie du club.

    OD : Pas facile cette question car tous les joueurs du club sont vraiment attachants. On forme une vraie famille. Je citerais quand même les anciens qui font toujours partie de l'équipe 1 et qui ont tout connu, Julien Vatinet et les frères Corso, puis Sonny Alzina et Julien Sorin qui fédèrent tout le monde autour du projet PTT.

    Que pensez-vous de l’évolution du foot entreprise ?

    CG : Malgré les difficultés rencontrées par le foot entreprise au sein de la FFF, je trouve que le niveau global  reste de bonne facture, avec des joueurs ayant souvent de belles cartes de visite…Mais il faut rester vigilants et savoir mettre en avant les arguments indéniables du foot entreprise !  

    OD : J'ai découvert le Foot Entreprise par hasard et j'y suis resté par envie. J'aime les valeurs qu'on y retrouve. La FFF et la LPIFF prennent conscience que la défense de cette pratique est nécessaire et nous œuvrons avec l'UCEFF et maintenant l'UNFE pour la défense et la promotion du Foot Entreprise. Quand on voit cette année le niveau de la DH IDF, on se dit que ce Football a de l'avenir.

    Si vous aviez à recruter un ou deux joueurs évoluant dans le foot entreprise, sur quels joueurs se dirigerait votre choix? (donner le nom du joueur et son club)

    CG : Alors moi je recruterais principalement les attaquants de l’ASPTT Chambourcy, juste afin de limiter le pouvoir offensif de cette redoutable équipe !

    OD : Je suis pleinement satisfait de la team PTT. Allez, pour le clin d'œil je dirais Fabien Raddas, un super joueur et un enfant de Poissy! Son club? Banque de France...

    Quels arguments mettez-vous en avant quand il s’agit de convaincre un joueur de signer dans votre club ?

    CG : D’évoluer dans un esprit de franche camaraderie au sein d’un complexe sportif plutôt sympathique !

    OD : Une anecdote, notre coach a rencontré un joueur à l'intersaison et tout de suite le joueur lui a demandé : "Qu'est-ce que vous m'offrez?" Patrick a répondu du plaisir... C'est tout ce qu'on propose ici, du plaisir, un projet sportif et humain. Je remercie d'ailleurs tous les joueurs qui nous ont fait confiance cette année alors qu'ils auraient pu bénéficier d'autres conditions ailleurs.

    Pour ce derby, comment allez-vous préparer cette rencontre?
    CG
     : Inutile de travailler la motivation des troupes pour ce genre de rencontre…

    OD : C'est coach Pat qui préparera le groupe, il saura comment donner envie à tout le monde. Mais ça reste 4 points à prendre... Le championnat sera long.

    Les deux équipes se connaissent bien, le match sera sans doute serré ?
    CG 
    : Oui sans nul doute, ce sera une opposition de qualité entre 2 sérieux prétendants au titre !

    OD : L'année passée, on avait pris l'ascendant sur les deux matchs mais tous les compteurs sont remis à 0 en ce début de saison. Les deux équipes se connaissent bien et il y aura beaucoup de talent sur le terrain. La Banque a fait un très gros recrutement mais nous aussi, on ne craint personne. Que le meilleur gagne!

    Mario Jardel déclarait : « J'adore les avant matchs... Je sens toujours la naftaline monter en moi » et vous ?
    CG 
    : Non, point de « naphtaline » chez nous mais assurément une certaine hâte d’en découdre…

    OD : Mario Jardel? C'est une phrase que pourrait dire notre président du vice Mike Muyshond... Oui on aime tous cette pression d'avant match, c'est pour ça qu'on est sur les terrains tous les samedis depuis des années.

    Un petit pronostic  pour  le match?

    CG : 4 à 3 pour la Banque…

    OD : Comme tu le disais Cyrille, ça sera serré...J'espère une victoire 3-2, avec un but de Captain Greg Sautron à la dernière minute.

    Avez-vous un message particulier à faire passer à vos joueurs, adversaires et supporters.

    CG : Oui vraiment, que tout le monde prenne du plaisir dans cette alléchante rencontre, que l’esprit sportif  prédomine et que le foot entreprise en sorte grandi !

    OD : D'abord un grand merci à toi Cyrille, pour ta gentillesse et ta fidélité au club depuis tant d'années. J'aimerais aussi faire un appel à tous les joueurs et dirigeants des deux clubs : Le foot est une fête, on va assister à de magnifiques matchs avec de très bons joueurs et entraîneurs, oublions la tension de l'année passée et offrons à tout le monde un beau spectacle sur et en dehors du terrain. Merci à mon homologue Christophe Germond que je respecte beaucoup, de se prêter au jeu de l'interview croisée.

    Un avant-match présidentiel.


    Merci Messieurs pour cette très belle interview et bon match

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter