• votre commentaire
  • Le jour de gloire

    Qui ne saute pas n'est pas PTT! Hé!
     
    En ce samedi 08 juin 2013, 5 ans après leur victoire dans cette même épreuve, les Pttistes avaient l'honneur de jouer à nouveau une finale de Coupe de Paris!
     
    Les 15 chanceux retenus par Patrick s'étaient donné rendez-vous à midi chez le Présidang pour un repas diététique d'avant finale!
    Sergio arrive en premier, l'oeil vif (c'est bon signe) imité rapidement par Damien, Ben et Jérôme B...
    Le présidang s'informe de la forme de ses joueurs qui se sentent en jambes, prêts à en découdre sauf Damien qui a les jambes lourdes depuis à peu près 5 ans...

    Deuxième question du Présidang : "Qui veut un Daïquiri avant que Patrick arrive?"
    Sergio hésite mais on connaît son sérieux et son hygiène de vie quasi-parfaite.
     
    Tout le monde arrive enfin, et on se met à table dans la joie et la bonne humeur!
    Au programme carottes râpées, radis, riz et poulet grillé, le tout sur fond de la douce mélodie de la voix de Seb, au top de sa forme.
     
    Les choses sérieuses commencent enfin avec l'arrivée au Stade de Saint Ouen l'Aumone...
    On sent les joueurs réceptifs, détendus mais concentrés.

    Patrick a préparé un discours aux petits oignons...
    Il programme mentalement ses joueurs à faire une grosse performance, il les programme pour gagner car : 
    "Les finales, ça ne se joue pas... ça se gagne". (Emmanuel Domi, grand penseur du 21ème siècle)
    Ou encore :
    "Les finales, ça ne se joue pas..." (Jo Wilfried Tsonga)

    Les joueurs connaissent la difficulté de la tâche... en face l'AS Orange ne ressemble pas du tout à une équipe réserve.
    Rostom, Cédric, Willy, Frédéric et les autres regorgent de talent! Mais une finale, comme le dit le Présidang à ses joueurs, ça ne se gagne pas au talent mais à l'envie! Et ça ne se joue pas, ça se gagne... ah non ça je l'ai déjà écrit.
     
    mt5

    Pat' la rage dévoile son plan d'attaque aux joueurs...
     
    mt2

    Manu, mi homme - mi momie...
     
    Une photo souvenir, des poignées de mains et le match peut démarrer!
     
    p12

    ASPTT Chambourcy "Mas qué un club..."
     
    Dès le coup de sifflet, les camboriciens prennent les choses en main en récitant parfaitement leur partition!
    Le bloc équipe fonctionne à merveille et pendant 20 mn, les orangistes n'arrivent pas à sortir...
    Les bleus et blancs jouent haut, le bloc offensif harcèle parfaitement le porteur du ballon et la défense se montre très solide.

    C'est Julien, très remuant, qui se crée la première occasion du match! Après un bel enchaînement, sa frappe puissante et flottante est boxée par le portier orangiste, Christophe suit mais sa frappe passe à quelques centimètres du poteau.
    p17

    Julien A surnommée aussi "tête laser"...
     
    Christophe tente une nouvelle frappe lointaine mais le gardien veille.
    C'est au tour de Loïc de tenter une reprise acrobatique au-dessus!
    Dernière occasion, un coup franc de Seb, bien détourné par le gardien d'Orange qui multiplie les arrêts!
     
    Loïc se démène avec sa générosité habituelle, les Jérôme sont dans un bon jour et gardent bien le ballon, Doudou et Captain' Ti punch étouffent leurs homologues du milieu de terrain!
    Quant à la défense, elle dégage une impression de solidité qu'on a rarement senti cette année...
     
    L'AS Orange souffre mais on sent que la puissance de ses attaquants ne permettra aucun relachement...
    Sur une longue transversale de Fred François, Rostom Bourras déborde et tente un centre tir qui ne trouve pas preneur.
     
    Mi-temps sur ce score vierge...
    Les camboriciens dominent mais le bloc orangiste est difficile à manoeuvrer.
     
    Il fait chaud... les joueurs reprennent des forces. Filou s'était glissé dans l'intimité du vestiaire :
     
    mt1
    mt3
     
    mt4
    mt6
     
    Un grand merci à notre Filou national qui a un vrai talent de photographe... C'est le Yves Binet de l'ASPTT Chambourcy...
     
    Le match redémarre sur le même tempo, domination des pttistes pendant 20 mn puis c'est ensuite Orange qui joue plus haut.
    Les deux équipes ne montrent pas un très beau spectacle, comme on dit dans le bouchonnois : "L'enjeu prend le pas sur le jeu".
     
    Du coup, peu d'occasions de buts sauf sur ce débordement de Sergio qui trouve en retrait Jérôme Chamant aux 6 mètres : la frappe du meneur de jeu camboricien est contrée in extremis!
     
    C'est Loïc, le con du Présidang, qui va libérer les siens à 20mn de la fin...
     
    Sur un énième ballon récupéré au milieu de terrain, Jérôme Bourgeois hérite du cuir, lève la tête, et voit Loïc plein axe seul!
    Le ballon est donné parfaitement, Loïc fait le contrôle qu'il faut, il profite d'un alignement accordéon de la défense des orangistes, jusque là impériale, pour se retrouver seul face au gardien!
     
    p13

    Loïc alias le con du Présidang, alias le Petit Poney camboricien, alias le roi du face à face manqué... glisse un plat du pied parfait pour l'ouverture du score! 1-0
     
    Présidang NB
    Célébration but

    Celebrate good times come on...
     
    Il reste 20 mn aux joueur du président Dieleman pour revenir au score.
    Mais la saison fut longue et on sent tous les joueurs émoussés... dans cette configuration, il est plus facile de défendre!
     
    C'est ce que vont faire les postiers à l'image d'un Manu Delaunay réussissant deux parades sur des coups francs orangistes! Une claquette main opposée et un arrêt du pied digne des plus grandes parades de Jérôme Alonzo...
     
    Rien n'y fait, les camboriciens tiennent bon et remportent cette coupe de Paris!
     
    Au coup de sifflet final, on assiste à des scènes de liesses... les bleus et blancs se lâchent!
    C'est le point final magique d'une saison longue et difficile!
     
    Levée de Trophée
     
    Montagne face
    Montagne
    Danse Cédric
    Sonny Sergio
     
    "Tous ces petits moments magiques de notre existence..."
     
    Cette magnifique journée a ensuite continué chez le Présidang puis à O'Maquis puis ensuite tout devient flou... il y a eu des chansons, des danses, des cris... puis d'autres cris... de ma femme quand je suis rentré à 05h30 en ayant perdu mes clefs, mes papiers, la coupe... mais tout ça ne nous regarde pas Jean-Michel. 
     
    Un grand merci à cette belle équipe d'Orange, à tout le staff adverse d'une grande sportivité.
    L'AS Orange... c'est vraiment la classe.
    Le Foot Entreprise ne peut que grandir tant qu'il y aura du respect, de la rivalité mais aussi de la convivialité comme en ce samedi 08 juin.
     
    Merci aux joueurs qui prouvent encore que le talent n'est pas une fin.
    La solidarité, la détermination et la volonté sont un préalable à toute victoire sur un terrain.
     
    Merci aux dirigeants du club, beaucoup sollicités cette année, ils ont écrit, écrivent et écriront demain l'histoire de ce club si particulier...
     
    Merci évidemment à nos partenaires qui nous permettent de survivre financièrement chaque année.
    Antoine (Opel), Philippe (ID Restauration), Jean-Pierre (O'Maquis), King (Mandarin), Tout Faire Matériaux, et bien sûr Stéphane qui a vécu la finale de l'intérieur avec nous (Action et Gestion)

    Merci à Chambourcy de nous avoir accueilli sur ses terres, en particulier Paul qui nous aide au quotidien pour faire vivre l'ASPTT Chambourcy.
     
    Merci pour finir à la Fédération des ASPTT pour son soutien amical et précieux.
     
    A l'année prochaine!
     
    Oliv' Nono
     
    Un Présidang heureux...

     

     

    Olivier Dang
     

     
     
     
     

     
     
     

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique