• Alain MERVEILLIE: un sacré dirigeant.

    Que serait Paris sans sa Tour Eiffel, Marseille sans sa Bonne Mère, Lyon sans son Aulas et l'APSAP Ville de Paris sans Alain MERVEILLIE.
    Découvrez dans cette belle interview la personnalité du meilleur dirigeant de l'année 2015-2016. (Titre décerné par l'UCEFF)

    Dans une interview exclusive accordée à Jean Blaguin, Alain MERVEILLIE revient sur son parcours dans son club de toujours et nous livre son opinion à quelques jours du match de Coupe de France qui opposera son équipe à l'ASPTT Chambourcy.

    1/ Bonjour, pouvez-vous vous présenter ? (Âge, taille, poids, profession)

    Né en « 68 » sur les bords de la Belle Normandie, défenseur 1,70 pour 65 Kg (Profession : architecte-chargé d’opérations-patrimoine de la Ville) Postes de joueur : latéral droit ou gauche, occasionnellement milieu défensif, , j’étais encore titulaire quelques minutes en équipe réserve en N°8 pour le dernier match de la saison 2015/2016. Pour mon parcours footballistique, il faut remonter à l’école primaire puis le collège. Je joue avec mes camarades de récré avec une balle de tennis sur le goudron de la cour, puis un vrai terrain stabilisé blanc au collège. C’est tardivement que je joue en Championnat Corpo, en arrivant à Paris pour mes études à l’âge de 16ans surclassé de junior à sénior, nous étions tous étudiants venant de tous les  horizons. A la fin de la première année en résidence au Foyer Maurice Maignen Paris 15e, nous décidons de nous inscrire à la « Coupe du XV », et vlan nous sommes l’équipe AMM, les vainqueurs. Nous décidons de monter une équipe et de nous inscrire au championnat 1985/1986 du dimanche après-midi à Lenglen ! Terrains rouges stabilisés et un en moquette synthétique lisse et brulant ! Là encore l’histoire s’écrit et s’inscrit en mémoire, la balle de tennis s’est transformé en taille 5, et nous étions une petite dizaine avec différents niveaux mais très vite à l’unisson au plaisir de jouer le beau jeu dans le respect de ses partenaires et de l’adversaire du jour. Le terrain d’entraînement est une cour goudronnée légèrement en pente avec des arbres et entourée de grands murs. C’est comme cela que l’on apprend à jouer et défendre debout, dans l’anticipation permanente et prendre la balle toujours avant le rebond. Cette trajectoire veut que l’éducation au cœur des valeurs transmises par le football amateur, a beaucoup joué dans l’accompagnement de mes études et les choix de mon investissement personnel dans ma vie au sein d’un collectif et d’une communauté. Sans être trop long, je tiens donc à témoigner de cette progression aux côtés de mes potes en particulier, montés à Paris pour leurs études après un passage dans les centres de formations du football comme Strasbourg/Epinal, Toulouse, Bordeaux, Cholet, Saint-Etienne et même venant du Cameroun. La magie opère en quelques matches et avec un coach formidable, nous devenons une équipe homogène et soudée, capable de jouer tout un match à dix avec la victoire au bout ou de remporter un match dans les 20 dernières minutes en étant mené 3 à 1 ! Je ne donnerai pas ici le secret. J’ai eu l’occasion de jouer en coupe contre l’IGN, en face pas un mot sur le terrain, touche de balle, fluidité, propre, mais surtout une tête de plus que nous en taille. Puis j’ai connu, étant dans l’entourage de l’équipe de Sarcelles Sécurité (Début des années 90) un match de Coupe Nationale (phase finale) contre les Lionceaux de Sochaux mais oups, à ce match de haut niveau je n’avais pas d’appareil photo.

     

    2/ Quel est votre club préféré ?

    L’AS Saint-Etienne, c’est bien « ancré et encré » dans ma mémoire, sans doute aussi dans les gènes.  Alain MERVEILLIE: un sacré dirigeant.
    L’histoire, c’est qu’à l’époque de « Allez les Vert… évidemment c'est les verts, on va gagner ! ça, c’est juré ! Allez ! »  c’est en N&B et avec les commentaires de Pierre CANGIONI et  l’ambiance que cela fait germer doucement mais sûrement l’envie de jouer simplement le beau jeu pour la victoire. Le geste défensif ensemble, la solidarité et la combativité sont aussi des valeurs, un but. L’histoire du fameux poteau carré me donne toujours conscience que ça se joue aussi sur des petits détails, que rien n’est joué d’avance et qu’il y a toujours, jusqu’au coup de sifflet final, le moyen de marquer encore et toujours.

     

    3/ Depuis quand êtes vous dirigeant de l'Apsap ville de Paris?

    Depuis 2010, la saison 2010-2011 après la descente en PH. A ce moment de l’histoire de l’Apsap-VP, l’équipe n’a jamais connu la DH du football entreprise. C’est au Stade Charlety, lors du Tournoi « foot à 7 » Inter-Directions de la Mairie de Paris en juin 2010 et orchestré par notre président de section, Eric MAILLEBUAU (devenu le rendez-vous annuel de la «  Fête du Sport »  organisée par la section Foot de l’Apsap-VP avec le soutien et la participation d’autres sections sportives de l’Apsap, basket, badminton, tennis, ping-pong, pétanque, animations et initiation au tir à l’arc, Zumba, handisport) C'est aussi un moment de sensibilisation pour soutenir la recherche face aux maladies orphelines et en particulier la lutte contre la leucémie (dons du sang et de moelle osseuse, la section étant partenaire de l’Association Laurette Fugain).  Alain MERVEILLIE: un sacré dirigeant.La section sensibilise le corps arbitral et l’ensemble des équipes qu’elle rencontre pour cette bonne cause et participe aussi aux rendez-vous des événements sportifs de l’Association : Marathon, semi-Marathon, la Corrida de Noël (Issy-les Moulineaux)

     Alain MERVEILLIE: un sacré dirigeant.

    C’est à ce moment que s’est décidée ma cooptation. Je loue la grandeur d'esprit de  Fabio DA SILVA MOREIRA sans qui mon rôle au sein de l'Apsap n'aurait pu naître, ainsi que tous les dirigeants, bénévoles présents en ce jour historique. Chaleureux remerciements à Jean-Michel BLANQUET pour m’avoir baptisé dès lors, « La Prune » en référence à un certain William PRUNIER. Alain MERVEILLIE: un sacré dirigeant.

     

    4/ Combien de dirigeant compte votre club?

     Une petite  dizaine, affinons à 12, pour les équipes 1, Réserve, Challenge Bariani et l'équipe féminine.

     

    5/ Pouvez-vous nous décrire votre rôle au sein du club?

    Je suis polyvalent (droitier et pas maladroit du gauche) entre les petits bobos et l’infirmerie, les gourdes, les ballons, les maillots et les chasubles, les équipements, les anciens résumés du Challenge Bariani et de PH puis la réserve en DHR avec les reportages photos. Je rajoute ici, les oranges coupées pour la pause… Plus sérieusement la feuille du match et le contact avec les arbitres, les gardiens de stades car nous sommes répartis sur quatre sites, et enfin en visites régulières à la Ligue. Devenu correspondant, je suis aussi nommé depuis 2015, secrétaire général de l’Apsap (Association des Personnels Sportifs des Administrations Parisiennes) et enfin en binôme avec Florence Maillebuau (Coach) pour la première saison de l’équipe féminine en Promotion de Ligue « jeu à 11 » C’est enfin dans mon rôle d’arbitre assistant que je suis reconnu ou critiqué, c’est avant tout la recherche du plaisir d’arbitrer, sinon on ne tient pas une demi-saison dans ce rôle. En DHR et DH, c’est déjà arrivé d’avoir un avis « bon arbitrage » par l’arbitre de centre, là on peut être satisfait, mais lorsque c’est un joueur adverse ou le banc adverse qui se prononce favorablement sur ce terrain, et bien là c’est jubilatoire. Depuis quelques temps, les arbitres de centre semblent plus en mesure de  soutenir l’assistant bénévole. J’ai eu aussi l’occasion d’assister à une formation organisée par le District 94 pour soutenir l’engagement des arbitres assistants bénévoles. C’est ce qui m’a fait prendre conscience, pour exemple, que beaucoup, beaucoup de joueurs même quelques dirigeants, ne connaissent pas avec une sûreté totale les lois du jeu et en particulier celles sur les différents « hors-jeu »  Alain MERVEILLIE: un sacré dirigeant.J’invite chacun à lire ou relire la bonne définition du « Hors-jeu » dans un premier temps.

     

    6/ Quelle pourrait être la devise de votre club?

    Faire une proposition de notre devise ? C’est en fonction du temps qu’il fait, du terrain et de nos adversaires…Cela peut ressembler à un « Allez l’Apsap ! Ici, c’est Paris !  Alain MERVEILLIE: un sacré dirigeant.Vive les Apsapiens ! Dans une certaine philosophie en traduction de la locution latine: « il est battu par les flots mais ne sombre pas »

     

    7/ Quels sont les objectifs de l'Apsap ville de Paris cette année?

    Réussir notre 2ème saison en élite du football entreprise et commencer à fonder durablement nos ambitions de victoires multiples et faire que notre nouvelle équipe féminine dirigée par Florence MAILLEBUAU et Malik MERABET  (2ème saison mais en Foot à 7) soit assurée, d’obtenir un créneau d’entrainement auprès des instances le plus vite possible.   Alain MERVEILLIE: un sacré dirigeant.

     

    8/ Quelles sont les forces et les faiblesses de votre équipe fanion? Vous pouvez citer des noms, nous sommes entre nous. :)

    Notre force: du jeu au ballon qui peut par moment aussi être notre faiblesse. C’est notre 2ème année en DH où l’apprentissage se poursuit au sens tactique.  Alain MERVEILLIE: un sacré dirigeant.On retient les leçons afin d’envisager de pouvoir en donner à l’avenir. On progresse doucement sur la bonne sérénité du banc de touche, mais ce n'est jamais simple d’être à la fois coach et joueur, cela reste  aussi malgré tout une force de notre équipe. Il nous reste à tempérer surtout face au corps arbitral qui peut recevoir quelques commentaires même courtois. Notre effectif s’est renouvelé, renforcé avec des jeunes pousses qui lentement se positionnent comme un vrai bonus.

     

    9/ Comment trouvez-vous le niveau et l'ambiance qui règnent sur et en dehors des terrains de notre Dh?

    C’est encore un univers haut en couleur, mais il faut renforcer le lien entre club en permanence. Le site de la Ligue semble dans sa présentation actuelle avoir perdu sa page d’accueil pour les données structurelles des clubs, PH/DHR/DH, ce qui réduit la liberté et l’autonomie de pouvoir correspondre et préparer le match dans les meilleures conditions, du moins à mon niveau actuel, cela semblait plus direct et naturel en PH et DHR. Cela n’engage que mon impression, l’accueil reste bon même « excellent » à Orange  Alain MERVEILLIE: un sacré dirigeant.qui donne l’exemple, la fameuse troisième mi-temps. C’est un point que j’ai vécu et rencontré plus régulièrement quand je jouais dans l’équipe vétéran de l’AS.MUR RIDEAU. Alain MERVEILLIE: un sacré dirigeant. La jeune génération des joueurs est peut-être moins disponible ou moins impliquée, c’est aussi un  message que nos dirigeants veulent transmettre pour le soutien et la relève de nos propres dirigeants et maintenir la cohésion d’une trentaine de joueurs équipe 1 et équipe réserve.  

    Il y a l'espoir de renouer avec ce lien vital au moment où le football entreprise doit être défendu et soutenu. Il doit poursuivre son œuvre sociale si précieuse.

     

    11/ Nos deux clubs vont s'affronter en Coupe de France dans un match à élimination directe, comment allez-vous préparer ce match?

    Notre dernière confrontation a été de qualité même si le score ne reflète bien sûr pas ce constat, un fait de jeu, lié à l’arbitrage par ailleurs parfait et de bon niveau, a fait basculer le score dans les 20 dernières minutes. Cela fait partie du jeu.

     

    12/ Quel est votre pronostic pour ce match ?

    Franchement, la victoire peut se présenter dans la progression constante de nos dernières prestations, c’est même un véritable match retour avec ce que cela implique, suite à notre bon match de championnat qui s’est joué le 26 novembre chez nous.

     

    13/ Vous avez reçu la récompense du meilleur dirigeant de l'année 2015-2016, du coup, on attend bien sûr un petit discours.

    Nous y voilà, en conclusion, si ma présentation donne des indices, c’est certainement dans l’esprit des éléments exposés plus haut, que réside cette récompense. Ce fut une grande surprise. Les multiples messages de la grande famille de l’Apsap m’ont touché, j'ai ressenti une grande fierté ! Mais c’est aussi le sentiment d’avoir mis en lumière à ce moment l’Apsap, merci à l’UCEFF pour cette belle initiative (dans l’espérance qu’elle pourra être reconduite). Elle donne aussi le signal de la grande considération des bénévoles de tous les clubs. En tant qu’arbitre assistant bénévole, donc très proche du jeu en championnat des équipes réserves, je pense que l’on pourrait lancer l’idée d’un Trophée Réserve DH (sans vouloir multiplier les récompenses).

    Pour finir, je remercie en premier lieu Fabio DA SILVA MOREIRA sans qui, sans doute, je n’aurai pu rencontrer au bon moment la famille de l’Apsap-VP. Il m'a permis d’adhérer à un grand projet sportif que je vis pleinement dans un certain bonheur. Je tiens à remercier l’ensemble des dirigeants, Jean-Philippe CLERE, Fredo, Dgé, Philippe, Tom, Romain, Cédric, Malik et Flo, les joueurs de l’Apsap-VP en particulier JM MAZARIN, Guigui, Richard, Nono, Momo, Juju, Lolo, Vince, Ben, Gino, Boule, Sanga et la solide amitié qui s’en dégage ainsi que l’ensemble des instances de la LPIFF des personnes rencontrées au sein de la Ligue et des districts et maintenant l’UCEFF (Union des Clubs Entreprises du Football Francilien). Un grand merci à Marc BRET (Vice-Président) pour sa grande rigueur de préparation des matches. Une mention toute particulière à Eric MAILLEBUAU, pour son soutien et sa confiance. A son contact, j’ai mesuré l’ampleur du combat continuel pour maintenir à flots une équipe engagée en compétition face aux exigences et les contraintes de toutes natures qui se présentent au long court. Je lui renvoie ici en partage les honneurs de ma récompense reçue.

    Merci aux dirigeants de Chambourcy pour m’avoir invité à ce moment d’écriture. C’est en vue de notre rendez-vous  au sommet ce samedi 10 décembre 2016 pour les 32ème de la Coupe Nationale 2017, que je les salue et leur souhaite « bon match » et « belle fête » !

     

    Merci beaucoup Alain, bon match samedi et bonne continuation.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter